Presque un parchemin :) ccie R&S lab conseils

Je n’ai pas retouché ce document pour des raisons sentimentales :)
Mais je vous encourage à apporter des mises à jours en commentaire si vous le souhaitez.

Note : Ce document n’est là que pour aider les candidats à passer cet examen, qui est le plus réputé dans le monde des réseaux et télécom. En aucun cas il n’est réalisé dans le but de servir de braindump ou de façon à trahir le NDA (Non Disclosure Agreement) que chaque candidat doit signer avec Cisco.

Depuis 1993, le succès à l’examen le plus réputé de Cisco garanti à ceux qui l’ont réussit, les salaires les plus élevés de l’industrie et une certification reconnue aux quatre coins du globe (au-delà même de beaucoup de diplômes d’ingénieur ou universitaires). Ce document, je viens de l’écrire juste après mon propre succès, le 11 mars 2002 à Bruxelles : je viens de recevoir le numéro 8935. Il est en effet naturel d’aider ceux qui sont sur ce chemin, mais c’est aussi parce que depuis, on m’a souvent demandé comment préparer ce test. Pour ma part, je considère que le lab. teste le candidat sur deux points :
- Ces compétences techniques
- Sa capacité à gérer le stress en situation de crise
Pour réussir il faut donc pouvoir résoudre ces deux problèmes.

Présentation
Le lab. (en anglais) se présente maintenant sous la forme d’une journée (pour plus d’info.

http://www.cisco.com/warp/public/625/ccie/certifications/routing.html).

La configuration du matériel comporte une partie d’architecture et une autre partie de mise en oeuvre basée sur la connaissance de l’IOS Cisco. Il n’est pas possible de connaître complètement l’IOS, vous pouvez éventuellement vous aider du CD de documentation Cisco qui est disponible lors du déroulement du test. De toute façon ne comptez pas trop dessus car le temps défile très rapidement .
Comme la mise en œuvre demandée est complexe, il va arriver que vous introduisiez vous même des erreurs, quelque fois sans même vous en rendre compte, et vous allez être amené à faire du troubleshooting, d’où encore plus de stress.

La gestion des connaissances
La réussite du lab. demande de connaître la plupart des fonctionnalités de l’IOS pour les routeurs (et du CatOS pour les switchs). Cela veut dire, en comprendre la façon de les configurer et le fonctionnement normal. Mais surtout, connaître les comportements dans les cas de fonctionnement particuliers et inattendus, de cette manière est testé le fait que vous en connaissiez à fond les principes et les exceptions.

Cela s’applique à telle où telle fonctionnalité limitée à un routeur comme l’administration, mais aussi, et c’est le plus délicat, à l’interaction entre protocoles de routages.

Dans ce test, il faut gérer ses connaissances en se rappelant que l’on ne peut pas tout connaître et que l’aspect configuration du matériel tient une part importante. Il n’est pas possible de connaître le code source des routeurs, mais il est nécessaire d’en comprendre le fonctionnement dans le détail.

Pour cela il faut plusieurs conditions :
- Connaître les normes des protocoles de routage (lire les RFCs les plus courants, je pense à RIP, OSPF, BGP)
- Pouvoir se retrouver facilement dans le CD-ROM pour la version d’IOS courante (en 2001/2 :) la 12.1)
- Pratiquer les exemples sur du matériel, en se servant des livres qui vont bien et qui sont très connus (voir bibliographie)
- Pratiquer, pratiquer et toujours pratiquer Vous devez être incollable sur les protocoles de routage des routeurs Cisco et sur la mise en place du niveau 2 (de la couche ISO bien sûr).

Organiser et écrire
Dans ce but, je me suis fait un certain nombre de dossiers d’étude dans lesquels j’ai mis des recettes pour configurer tel ou tel point technique.
Vous pouvez les récolter au cours de vos lecture, en lisant de façon exhaustive les ‘technicals tips’ du TAC Cisco ou quand vous faites des installations pour un client. En titre de chaque fiche du dossier j’écris le type de configuration, puis je fait le schéma du réseau. Enfin je place la configuration avec une explication sommaire sur une ou deux lignes pas plus (la config. doit être comprise en elle même). La pratique sur du matériel est indispensable.
A partir du moment où vos bases théoriques sont solides et que vous pratiquez couramment sur le matériel. Pour la première fois que vous passez le lab. prévoyez au moins 4 semaines (oserai-je dire le soir jusqu’à 23h/24h, week-end compris ?) de pratique intensive des configurations. Avec comme répartition:
- 1,5 semaine de révision sur tous les sujets (IGP, Niveau 2 et RNIS),
- 1 semaine de synthèse de chaque sujet (à chronométrer) ,
- 1,5 semaine de configuration sur une journée (faite un lab. par jour www.fatkid.com www.bradshawlabs.com à chronométrer aussi).
Si vous devez le repasser, et que vous vous êtes bien préparé la première fois, une semaine et demi doit suffire (week-end compris). Une autre source intéressante est le site www.groupstudy.com ou vous pourrez dialoguer avec d’autres candidats travaillant aussi à la préparation du lab.
Voici quelques titres de dossiers (vous pouvez vous inspirer des chapitre du ccie R/S blueprint

http://www.cisco.com/warp/public/625/ccie/certifications/rsblueprint.html

):
- protocoles IP de routage interne (IGP)
- BGP
- IPX
- …
Il faut relire souvent ces fiches et toujours vérifier le fonctionnement de la configuration avant de les écrire. Ces fiches ne remplace pas la pratique du lab. , elles ne sont là que comme exercice pour la mémoire.
N’allez pas au lab. sans être sûr que vous pouvez réellement configurer toutes ces recettes et toutes les variantes les plus étonnantes, les yeux fermés (les anglais disent “cold”). Soyez sûr de vos connaissances.
La gestion du stress Le stress est sans doute ce qui est le lot des candidats les plus novices comme des plus expérimentés. Le taux de réussite au premier passage est très très très faible et souvent, il est nécessaire de repasser le lab. plusieurs fois pour réussir (j’ai entendu dire que certain l’on essayé une dizaine de fois). Cela est dû au stress (et le stress est là, lié au temps). Pour le contrôle du temps, j’ai pris l’habitude de toujours poser une montre à coté de moi et de chronométrer toute les actions élémentaires à accomplir, puis de les synthétisées dans un tableau (configuration des protocoles IGP, EGP etc…). Cette connaissance du temps peut permettre de réussir l’examen du premier coup. Cela va vous permettre de réaliser toutes les tâches nécessaire en vérifiant que vous ne prenez pas trop de temps pour cela. Le jour de ma réussite, j’avais la montre sur la table et je notai le temps pris par chaque type de configuration, finalement je savais où j’en étais et au moment de la pause à midi j’avais réussit à évaluer le temps que je devais passer pour finir le lab.
Des exercices
Prenez les labs de www.fatkid.com puis essayez de les faire de plus en plus vite (notez toujours votre performance, le temps passé) jusqu’à ce que vous connaissiez à peu prés le temps nécessaire pour ces tâches. Par exemple : comptez le temps pour le dessin d’un schéma, la lecture du sujet et pour les opérations de pré-configuration des routeurs (alias …), 1 à 2 heures.
Ce que le test doit mettre en valeur, c’est votre expérience acquise sur le terrain. Cette expérience est indispensable pour la vérification de vos configuration et pour réparer vite les erreurs que vous auriez pû commettre (une mauvaise adresse, une ligne oubliée ou un protocole de routage que vous croyez avoir configuré, mais qui n’est décidément pas dans la config.).
Pour profiter au mieux de cette expérience du terrain, le secret consiste, quand vous avez des installations à faire ou à réparer pour un client, à tester toutes possibilités des fonctionnalités et des commandes show et debug. Éventuellement, il ne faut pas hésiter à en faire des sorties sur imprimante.

Une dernière chose concernant l’expérience professionnel, je ne pense pas qu’il soit possible de réussir ce test sans au moins 5 ans d’expérience pratique de bon niveau dans le domaine des réseaux et télécoms.
Comprendre le fonctionnement des protocoles et leur fonctionnement courant se fait beaucoup plus facilement en équipe. Beaucoup d’entre nous avons suivi le cursus CNA, CCNP puis CCIE, s’il est possible de passer ces examens seul, en révisant sur le papier, il est impossible de passer le lab. en utilisant la même façon de réviser, c’est un peu la même différence qu’il y a entre le code et la conduite.

J’ai découvert qu’en étudiant en équipe (soit avec www.groupstudy.com , soit avec des collègues), qu’il est plus facile de discuter de tel ou tel point que l’on n’a pas compris, de demander aux autres de vérifier et de corriger telle ou telle config. etc… Ce genre de coopération est vraiment très enrichissant et facilite grandement les choses. Si vous ne comprenez pas quelque chose parlez en ! le jour de l’examen, il sera trop tard. Si vous avez le moindre soupçon de doute sur un sujet, approfondissez le immédiatement, jusqu’à ce que la config. veuille surgir de vos doigts à la moindre évocation du sujet (surtout pour les protocoles de routage et la mise en place du niveau 2).

Quelques trucs
Quand vous devez configurer des routeurs, et vérifier leur bon fonctionnement il est des commandes qui reviennent souvent et d’autre qui facilite beaucoup la vie. Voici une config. de base que j’utilise pour gagner du temps :
alias configure a alias exec
a s sh run
a c conf t
a w write mem
a u undeb all
a i sh ip int brief
a r sh ip route
pour avoir un contrôle sur les événements du routeur sans être trop
perturbé dans la configuration:
logging console
line con 0
logging synchronous
line aux 0
logging synchronous
pour avoir un historique des commandes passées :
line con 0
history size 50
line aux 0
history size 50
pour ne pas avoir à taper more après chaque écran (peu être embêtant
quand la config. devient grande):
line con 0
length 0
line aux 0
length0

Bibliographie
Note, en 2011 des versions nouvelles existent demandez à votre libraire préféré.
[
Les livres présentés ici ne forme qu’une petite partie de ce qu’il faut connaître pour le lab. .Cela dit se sont des grand classique à lire plusieurs fois et à comprendre :
• Routing TCP/IP vol 1, Jef Doyle , cisco press, 1-57870-041-8
• Routing TCP/IP vol 2 , Jef Doyle ,cisco press
• Internet Routing architecture, second edition, Sam Halabi with Danny
McPherson ,cisco press, 1-57870-233-x
Deux livres que j’aime beaucoup :
• Cisco BGP-4 Command and configuration handbook,W.R.
Parkhurst,cisco press, 1-58705-017-x
• CCIE pratical studies vol1, Karl Solie, cisco press, 1-58720-002-3
]

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
This entry was posted in Divers tendance nerd and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Presque un parchemin :) ccie R&S lab conseils

  1. Alain Faure says:

    Une ou deux réflexions du matin:
    - S’il y a un sujet que vous détestez ou avec lequel vous avez du mal, c’est justement celui-ci qu’il faut méthodiquement étudier, killer. Faire en sorte que vous le connaissiez tellement bien qu’à la fin vous vous dites “hey, comment j’ai pu butter sur un truc si simple ?”
    - Passer le lab. n’est pas juste une histoire de connaissance, c’est comme préparer une opération commando, il faut connaitre, répéter, et répéter encore. Le lab. lui-même ne doit devenir qu’une cristallisation de cette maitrise.
    - Pendant cette période, j’écoute pas la radio, ni la TV, ni les infos; l’actualité, la bourse, les guerres, la politique … n’existent plus. Je mange, dort, travaille, marche en pensant au différentes façons de configurer chaque option de chaque équipement dans différentes circonstances et surtout en interaction avec des contraintes crées par d’autres points de la configuration.