Article promis sur le câblage (ISO/OSI niveau 1)


Je vous avais promis cet article sur le câblage le voici,
Vous savez que le câblage est une chose qui me tient particulièrement à cœur et il se trouve qu’on me demande régulièrement mon avis sur la question. Dans cet article, je voudrais parler spécifiquement du câblage des baies. Pourquoi ne parler que du câblage des baies ? Parce que généralement c’est celui qui est mal réalisé. Il est mal réalisé, car ce n’est pas l’équipe de câblage qui en a la charge, mais les intervenants, qui sur les réseau, qui sur les serveurs etc. Et c’est normal, vous n’êtes pas formé pour cela. Voici donc quelques principes à respecter :

  • Les câbles doivent arriver (sans être tendus !) par le dessous de la baie. Le trou servant aussi au passage de l’air froid qui monte. Attention que le câble ne soit pas plaquer contre les bord du faux plancher, à la longue ils risqueraient de se couper.
  • Dans la baie, prévoir sur les deux parois des chemins de câble grillagés (un à droite pour les câbles secteurs d’alimentation, un à gauche pour la circulation des câbles RJ45-UTP). Les torons devront êtres fixés dans ces chemins de câble par des rizlans ou des scratch velcro. Pensez à ce que les torons soit bien droits.
  • Les câbles sont toujours trop courts, quand vous prévoyez une câble entre baie. Souvent c’est le câble qu’on rajoute car il n’a pas été prévu. Il y a une règle : distance du parcours du câble au sol + 2,5 m * 2 (avec une longueur maximum de 80 mètres, oui pas 100 mètres). Les 2,5 mètres servant à terminer le parcours dans la baie.
  • N’utilisez pas du câble blindé, utilisez de l’UTP, dans un environnement de bureau classique cela ne sert à rien et cela complique la tâche pour faire passer proprement les câbles.
  • Achetez des câbles de couleur (pas gris, ni blancs, ni noir). Achetez des câbles avec des prises RJ45 protégées (on ne risque pas de casser l’ergot, ce qui arrive souvent)
  • Prévoyez pour les câbles “patchs” reliant les équipements entre eux dans la baie des câbles de différentes longueurs (0,5m, 1m, 1,5m, 2m).
  • De manière générale, quand les câbles sont trop longs il faut leur faire faire une ou plusieurs boucles soit dans le faux plancher, soit sur un des cotés de la baie plaqué contre la paroi. Il y a une astuce pour avoir un bel enroulement : essayez de reproduire l’enroulement initial du câble (grâce à la mémoire de la matière) en enroulant sans forcer.
  • Tous les câbles doivent être regroupés dans des torons (ou faisceaux de câbles). Il faut bien sur séparer les câbles cuivres et les fibre optiques.
  • Les torons doivent courir soit horizontalement, soit verticalement dans la baie.Les torons doivent être bien droits. C’est là le secret d’un câblage qui fait clean.
  • Si les câbles ont des longueurs inégales récupérez de la longueur en courbant le câble dans la grille de chemin de câble, voir en faisant une petit boucle (qui doit être aussi maintenu par un scratch velcro ou un rizlan).
  • Utilisez les rizlans pour les torons de câbles définitifs et des scratch velcros pour les torons de câbles qui peuvent encore bouger (câbles vers les serveurs, routeurs, firewall).
  • Attention aux fibre optiques, elles sont très susceptibles et supportent très mal torsion, poussière ou toute autre contrainte mécanique. Il peut être dés fois difficile de diagnostiquer une panne sur une fibre
  • Les prises secteurs doivent être montées verticalement ! Pour éviter que les câbles électriques gênent les opérations sur les équipement.
  • Ne pas faire passer aux mêmes endroits les câbles secteurs et les câbles “data”
  • En face avant, les patchs doivent être obligatoirement en “U” horizontal: première branche du “U” du port de départ en haut, vers la rigole sur le coté; branche centrale du “U” dans la rigole sur le coté de haut en bas; seconde branche du “U”de la rigole sur le coté vers le port d’arrivé en bas. Il faut répartir les patchs de manières égale entre la rigole de droite et la rigole de gauche. Les câbles des patch doivent être droits. Les équipement doivent toujours pourvoir être accessibles par l’avant. Et attention aux fibre optiques…
  • N’utilisez pas les câbles patch avec fibre laser incorporée; pour retrouver l’autre bout : c’est le meilleur moyen de ne pas documenter le câblage et ce serait une grave erreur.
  • Bien sur, étiquetez les câbles à chaque extrémités (Source / Destination) fonction de votre référentiel interne.
  • Tenez à jour la disposition du câblage dans un tableau excel ou dans un outil informatique.
  • Si vous n’êtes pas celui qui câble, demander à ce que soit pris systématiquement une photo du résultat (tous les portables ont un appareil photo) et mettez le résultat dans le dossier de l’intervention, le câblage ne fera que s’améliorer.

C’est un peu comme avec une femme, aimez le câblage ou il deviendra votre pire cauchemar…

Voilà, si vous avez besoin de conseils n’hésitez pas à contribuer. Et n’oubliez pas : le câblage est la seule chose que votre patron, les secrétaires et tous les non-informaticiens peuvent juger dans un système informatique, si votre câblage est mauvais, il servira comme référence de la qualité globale de votre travail, et pourtant j’ai passé le CCIE :)

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
This entry was posted in Infrastructure and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Article promis sur le câblage (ISO/OSI niveau 1)

  1. Alain Faure says:

    Certes, il manque sans doute d’autres recommandations, mais c’est pour laisser la discussion ouverte. Deux autres points :
    - N’oubliez pas que vous n’êtes pas les seuls, les petits copains vont devoir assumer un travail mal fait.
    - Avec de temps tout se dégrade et c’est encore plus vrai avec les câbles (infrasons/vibrations + câble plus ou moins sectionné parce que placé sur un angle etc.)