Téléphones SIP Alcatel – le Temporis IP901G et applications XML

Une des spécificités du Temporis IP901G est la possibilité de configurer très simplement des actions sous la forme d’URL. Le déclencheur de l’action peut être le fait de recevoir un appel. On peut donc avoir la génération automatique d’une action spécifique comme un GET HTTP.

Mais voyons les événements qui peuvent déclencher une action :

  • fin de la séquence de boot
  • fin de la séquence d’enregistrement (SIP REGISTER)
  • raccroché du téléphone (On hook in english)
  • décroché du téléphone (Off hook in english)
  • appel entrant
  • appel sortant
  • sur timeout (à intervalles réguliers)
  • à l’établissement de l’appel
  • sur événement lié à l’enregistrement (SIP REGISTER)

Ce qui fait l’intérêt de cette commande est qu’elle permet de passer des commandes vers le serveur distant en transmettant des variables. Les variables enrichissent les fonctionnalités offertes par le téléphone :

  • SIPUSERNAME : nom du compte SIP
  • DISPLAYNAME : affichage du nom du compte ‘Display Name ‘
  • LOCALIP : adresse IP du téléphone
  • INCOMINGNAME : nom de l’appelant (provenant de l’information ‘SIP Caller ID name’)
  • REMOTENUMBER : numéro de téléphone du distant (appelant ou appelé)
  • REGISTRATIONSTATE : état de l’enregistrement sur le serveur SIP. Les états possibles sont : REGISTERED , DEREGISTERED , FAIL
  • MAC : Adresse MAC ethernet du téléphone
  • MODEL : modèle du téléphone (ici, TEMPORIS IP901G)

Pour réaliser la configuration, il suffit de se connecter en mode web sur le téléphone et d’aller sur la page SYSTEM/SERVER APPLICATION. On trouvera une liste d’événements avec une case pour configurer l’action.

On remarquera en bas de page, deux case à cocher :

  • enable HTTP PUSH
  • enable PUSH during call

Ces deux cases permettent d’autoriser la réception d’information depuis un serveur distant.
Un exemple d’application peut être utilisé pour avoir des informations en temps réel sur un client qui nous appelle:
Au moment d’un appel entrant, à la réception du numéro de l’appelant, le téléphone place le numéro de l’appelant dans une requête HTTP GET qui est envoyée vers un serveur de pages XML.
Le serveur de pages XML fait une recherche dans sa base de données de numéros répertoriés et renvoi une information pertinente vers l’affichage du téléphone. Ce peut être des informations sur le dernier achat du client par exemple.

Vous pouvez avoir plus d’information sur le site de Alcatel (IP901G)

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in VoIP/ToIP/Collaboration/Social | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Comments Off

Téléphones SIP Alcatel – le Temporis IP901G contrôle à distance

Une fonctionnalité du Temporis IP901G est particulièrement intéressante : c’est la possibilité de piloter le téléphone grâce à son serveur web embarqué. En gros vous construisez une requête sous forme d’URL et vous l’envoyez vers le téléphone. Cela permet d’enrichir l’exploitation du téléphone et de piloter un parc à distance de manière plus efficace.

Cette fonctionnalité est appelée ‘Active URI feature’.

Pour que cette fonctionnalité soit opérationnelle (elle ne l’est pas par défaut), il est nécessaire de configurer le téléphone à travers un fichier. Je vous indique l’endroit dans cette image, Allez dans le menu SERVICING / PROVISIONNING:

puis dans la partie ‘Import Configuration’ et finalement ‘Import from File’: pour télécharger vers le téléphone le fichier que vous avez sur votre PC.
Ce fichier doit contenir la ligne :
web.activeuri_enable = 1

Il y a trois types d’actions possibles :

  • ‘Key Querie’ cela permet de simuler l’action sur les touches à distance comme si l’opérateur était devant le téléphone
  • ‘Command Querie’ permet de répondre à un appel, de faire reset du téléphone ou d’avoir une action sur le DnD ‘Do not Disturb’
  • ‘Dial Querie’ permet l’appel vers un numéro passé en paramètre avec un des comptes utilisateur présent sur le téléphone

Voici quelques exemples d’application (adresse IP du téléphone 10.0.0.1) :

Si l’équipe d’exploitation doit redémarrer le téléphone pour un utilisateur qui a un problème, il lui suffit de passer la commande :

http://10.0.0.1/activeuri.kl1?command=Reboot

Si l’équipe d’exploitation a besoin de tester l’appel vers un autre téléphone ayant une extension (8801) ou une URI SIP ( bureaubruxelles@serveursip.org ) :

http://10.0.0.1/activeuri.kl1?number=8801&account=bureaunamur

http://10.0.0.1/activeuri.kl1?number=bureaubruxelles@serveursip.org&account=bureaunamur

Il est aussi possible pour cette équipe de vérifier l’appel vers l’extension (8801) en simulant l’appui sur les touches :

http://10.0.0.1/activeuri.kl1?command=OK

http://devicename/activeuri.kl1?key=8

http://devicename/activeuri.kl1?key=8

http://devicename/activeuri.kl1?key=0

http://devicename/activeuri.kl1?key=1

http://10.0.0.1/activeuri.kl1?command=OK

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in VoIP/ToIP/Collaboration/Social | Tagged , , , , , , , , , , , , | Comments Off

Téléphones SIP Alcatel – le Temporis IP901G configuration

Je vous avais présenté le téléphone TEMPORIS IP901G lors d’un précédent article. En trois posts je vais vous présenter la configuration, des options d’action et de contrôle à distance.
Commençons par la configuration.

Elle peut se faire de différentes façons :

  • manuelle directement sur le téléphone en mode admin
  • par l’interface web sur le téléphone
  • au démarrage du téléphone celui-ci va chercher sa configuration à une adresse URL

Configuration manuelle par le téléphone
Pour cela, il suffit de démarrer le téléphone, c’est à dire :

  • connecter le téléphone sur un switch POE
  • Initialisation, attendre …
  • Avec l’écran tactile le bouton ‘statut’ permet d’avoir un aperçu de la configuration
  • Il est possible de changer certains éléments par le bouton ‘réglage’ sur l’écran du téléphone

Mais la configuration disponible par l’interface http est plus complète.

Configuration manuelle par le serveur web intégré au téléphone
Plus pratique et beaucoup plus complète, la configuration par l’interface web permet d’accéder à toute la richesse de configuration. Nous allons survoler les menus :

  • Statut : Affichage synthétisé des paramètres système
  • System : configuration des comptes SIP, Applications, configuration des appels, touches programmables
  • Network : configuration des paramètres du réseau IP (adresse Ip, PPPoe, IPv6, DHCP, VLAN, VPN)
  • Contacts : Annuaire local, serveur LDAP, historique d’appel
  • Servicing : Tous les paramètres techniques du téléphone (date/heure, langue, fond d’écran, firmware, configuration centralisée, certificats x508, logs)

Récupération automatique de configuration

Il y a plusieurs moyens par lesquels un téléphone Temporis IP901G peut récupérer sa configuration. Il essaye de récupérer l’adresse URL où est localisé le fichier de configuration. Il procède par priorité :
1) En envoyant un message ‘SIP SUBSCRIBE’ au PBX et en attendant l’URL où se trouve le fichier configuration. Alcatel appelle cette fonctionnalité PnP subscribe, mais elle est utilisée avec différents PBX du marché. Cette possibilité est repérée par la donnée de configuration ‘provisioning.pnp_enable’.

2) Si le 1) ne marche pas, le téléphone va essayer de récupérer l’adresse URL dans la chaîne qu’il a reçue du serveur DHCP au démarrage. Les options DHCP utilisées sont 66, 158 et 160.

3) Si l’adresse fournie par le dhcp n’a pas permis de récupérer le fichier de configuration, c’est le paramètre “Provisioning server string” de la forme :
http ( s) : / / < user > : < password > @ < host > : < port > / < url-path >
La configuration nécessite de fournir :
l’URL du serveur
avec :

  • le nom d’utilisateur
  • le mot de passe

Il faut noter que le fichier de configuration peut contenir des liens vers d’autres fichiers utiles au téléphone c’est le cas pour :

  • le firmware, par exemple lors d’une mise à jour du logiciel du téléphone
  • un répertoire au format xml (nom, coordonnées, liste noire)
  • utilisation des certificats (serveur, LDAP) au format pem
  • profil audio au format xml
  • un écran personnalisé pour le démarrage et l’état inactif au format bmp

Le format de l’adresse du fichier de configuration est une URL de la forme http, https ou tftp.

La configuration d’un téléphone peut se faire à l’aide de deux fichiers de configuration.
Ils sont de deux types :

  • Fonction du type de téléphone -Ex :IP901G.cfg-. General file: .cfg
  • Fonction de l’adresse MAC du téléphone -Ex :EF9067136819.cfg-. MAC-specific file: _.cfg

S’il y a deux fichiers, le fichier chargé en premier est le fichier de configuration par type de téléphone Alcatel, puis celui par adresse MAC. Cela permet d’avoir une définition générale pour tous les téléphones de même type de l’entreprise et des particularités par poste en fonction de l’adresse MAC (ethernet) du poste.

Nous allons voir maintenant un exemple de configuration SIP pour un téléphone particulier:

X : Numéro de compte utilisateur SIP

sip_account.X.sip_account_enable = 1 # 1 pour l’autorisation
sip_account.X.display_name = 8002 # Numéro de poste (extension)
sip_account.X.user_id = 324601111118002 # Identification utilisateur (numéro complet, ici E164)
sip_account.X.authentication_name = 324601111118002
sip_account.X.authentication_password = ***
sip_account.X.inter_digit_timeout=3 #Inter digit timeout (T302), par défaut 3 secondes

communication avec les serveurs SIP
sip_account.X.primary_sip_server_port= 5060 # C’est le défaut, port protocole SIP
sip_account.X.primary_sip_server_address = serveur.sip.com # Nom ou adresse IPv4
sip_account.X.primary_outbound_proxy_server_port= 5060 # C’est le défaut, port protocole SIP
sip_account.X.primary_outbound_proxy_server_address # Nom ou adresse IPv4
sip_account.X.primary_registration_server_port= 5060 # C’est le défaut, port protocole SIP sur le registrar
sip_account.X.primary_registration_server_address # Nom ou adresse IPv4 du registrar
sip_account.X.primary_registration_expires # Permet d’avoir un timeout sur une session avec le registrar
sip_account.X.unregister_after_reboot_enable# Après un reboot du téléphone, doit t-on se re-enregistrer ? Si = Unregister , oui
sip_account.x.transport_mode # Choix du protocole de transport pour SIP # classiquement TCP, UDP ou TLS (pour les échanges chiffrés)
sip_account.X.backup_outbound_proxy_server_port # C’est le défaut, port protocole SIP
sip_account.X.backup_outbound_proxy_server_address # Nom ou adresse IPv4
sip_account.X.registration_retry_time # temps d’essai d’enregistrement sur le registrar
sip_account.X.local_sip_port # Port SIP local choisi en fonction de la ligne Line 1: 5060 Line 2: 5070

Cela doit vous permettre de vous connecter sur un compte SIP pour recevoir et passer des appels.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in VoIP/ToIP/Collaboration/Social | Tagged , , , , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – HPE le module m710x des applications graphiques (partie 14)

Voici un composant système utilisé par exemple dans le domaine financier pour accélérer les flux vidéos des applications graphiques.


Ce module peut se placer dans des HPE Edgeline EL1000 Converged IoT System (un module) ou dans un HPE Edgeline EL4000 Converged IoT System (jusqu’à 4 modules). J’ai parlé de ces châssis lors d’un précédent article.

Il est compatible avec la plupart des systèmes d’exploitation : Windows Server, Windows, Ubuntu, RHEL, SUSE SLES, CentOS, mais supporte aussi des hyperviseur comme Xenserver, VMware ESXi.

En terme d’outil de calcul, il est doté d’un Intel E3-1585Lv5, 3.0 GHz (pouvant fonctionner à 3.7 GHz en mode Turbo) 4 cores. Mais surtout, il a un GPU Intel Iris Pro Graphics P580 permettant un transcodage en temps-réel de HECV de quatre 4k streams à 30 FPS.

Le stockage se fait sur des disques SSD (jusqu’à 4To de NVM avec une vitesse de lecture écriture de 1 GB par seconde.

La mémoire peut être montée jusqu’à 64 Go de RAM DDR4 2 canaux (2133 MHz) SODIMM.

L’interface Ethernet 10 Gbps est doublée pour permettre de la redondance et supporte la technologie RoCE.

Bien entendu, ce module peu être managé via la technologie ILO de HPE.


Pour les applications demandant de l’interprétation graphique, cette technologie permet des décisions plus rapide sous Citrix XenApp que ce soit pour des simples rendus MicrosoftOffice ou pour des applications très pointues comme des applications médicales. Mais aussi pour des applications comme Apache Cassandra avec DataStax Enterprise.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – AMD cartes graphiques (partie 13)

Au HPE Discover 2017, il y avait aussi AMD qui présentait ses dernières cartes GPUs pour les professionnels: les AMD Firepro S7150 et S7100X maintenant sorties depuis 14 mois et pour l’instant sous Windows (7 et 10).


La performance de traitement maximale en virgule flottante est de 3,77 TFLOPS en simple précision et de 250 GFLOPS en double précision.
La taille mémoire maximale est 16 Go GDDR5 pour la S1750x2. Avec une interface large de 256 bits. Elle est protégée par ECC
Elle se plug sur un emplacement PCIe® x16
Le point important pour ce genre d’équipement est la consommation électrique. La carte consomme env. 150 Watt, elle est rafraîchie par un dissipateur thermique passif, mais il existe des solutions de refroidissement actives.

API prises en charge : DirectX® 11.1, OpenGL® 4.4 et OpenCL™ 2.0
OS pris en charge : Microsoft® Windows 8.1, Windows® 7, et Linux® (32 ou 64 bits)

Les technologies AMD permettent d’optimiser l’utilisation comme par exemple :

  • Technologie AMD PowerTune1
  • Technologie GPU multi-utilisateur d’AMD

mais ces cartes graphiques ont toute leur place dans un environnement virtualisé grâce à des technologies de virtualisation compatibles :

  • VMware® ESXi™ 6.0 Hypervisors
  • Suite d’applications VMware® vSphere et Horizon

Pour support de la carte graphique, AMD recommande un PC doté d’une carte mère possédant une interface PCI Express® x16, PCI Express® v 3.0. Accessoirement, une , connexion Internet pour l’installation du pilote, une alimentation 400 Watts ou plus et 8 Go de mémoire système DDR3 recommandée (en fonction de l’environnement à virtualiser).

Pour en savoir plus, visitez ce lien

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – NVIDIA carte graphique TESLA M10 (partie 12)

Au HPE Discover 2017, il y avait NVIDIA avec des solutions pour AI et DeepLearning.
Avec des cartes comme les TESLA M10 / M6 ou M60.


Maintenant les cartes ont beaucoup évoluée et sont capable de prendre en charge des fonctions d’amélioration des images dans un temps beaucoup plus rapide. Par exemple ici on peut voir la différence de vitesse de transformation. Cela est réalisé grâce à une technologie d’AI de réseaux neuronaux.





Caractéristiques :
La TESLA M10 est équipée de 4 GPUs (Graphical Processor Unit), supportant un total de 2560 CUDA cores. En utilisant le logiciel NVIDIA GRID (pour en savoir plus sur le GRID http://www.nvidia.fr/grid/ ), cela permet à 64 utilisateurs de travailler.
Pour la mémoire, on est à 32Go de GDDR5 par carte.

Vous pouvez en savoir plus sur le site de NVIDIA en suivant ce lien

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure | Tagged , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – HPE Non Stop (partie 11)

Je vais parler aujourd’hui du concept “NonStop” de HPE (lien), vu aussi sur le HPEDiscover 2017.
Le nom HPE est synonyme de qualité. Qualité veut dire continuité de service, fidélité et performance. HPE est une des rares entreprises à conduire de multiples tests en interne avant de sortir des produits, si si c’est rare. De même les nouveaux produits sont testés en version bêta chez des clients partenaires pour une autre validation définitive avant mise sur le marché.

Malgré tout, une panne peut toujours arriver et c’est là qu’intervient le concept HPE «NON-STOP». Cela consiste à gérer une panne SPOF (Sigle Point Of Failure) de manière à ce que la production ne soit pas interrompue.
Au HPE Discover, voici les informations que m’ont donné Ton VROUWE et Vanessa M KAUPP sur le sujet :

Les solutions Non Stop sont parmi les plus utilisées dans les business voulant un fonctionnement 24h/24 7j/7. Un bon exemple est la gestion des transactions financières autour des cartes de crédit.

Le principe est le suivant: Contrairement aux solutions historiques, ce n’est plus le matériel qui gère la tolérance de panne et les SPOF, mais une couche logicielle située entre le matériel et le système d’exploitation.

Le bus InfiniBus permet de réaliser une communication rapide entre blocs processeurs.


L’architecture des serveurs « NonStop » permet le calcul massivement parallèle (Massively Parallel Processing). Les processeurs communiquent par messages. Chaque CPU est indépendant et possède sa propre mémoire. De plus, il n’y a qu’une image du système qui peut être répliquée sur 4080 processeurs ‘CPU’ aux maximum. Chaque système peut comprendre jusqu’à 16 CPU et 255 systèmes peuvent être mis en cluster à travers tout type de réseau (LAN ou WAN). Le calcul dans les serveurs ‘HPE Integrity NonStop’ est réalisé par les processeurs ‘Intel® x86′ (NonStop X) ou ‘Intel® Itanium’ (NonStop i).

Pour assurer un fonctionnement constant, HPE s’est appuyé sur la redondance active :

  • En s’assurant que tous les composants sont bien actifs (et pas seulement en attendant que la panne se produise pour prendre des mesures conservatoires)
  • En permettant de répartir la charge sur tout les systèmes en cas de panne d’un élément
  • En éliminant les risques de faute quand un composants défaillant est remis en service.

Tout est virtualisé pour permettre une répartition de charge ‘load balancing’ au niveau de la transaction.
La communication CPU/CPU ou système/système est établie grâce deux ‘fabric’ commutées InfiniBand (NonStop X) ou ServerNet (NonStop i) utilisant la technologie ‘wormhole-routing’. La technologie ‘wormhole-routing’ est utilisée pour avoir le temps de latence le plus faible possible.


Vous pouvez prendre connaissance de l’ensemble de cette technologie sur le site de HPE.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure, Virtualisation | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – HPE Simplivity (partie 10)

SimpliVity est une solution « hyperconverged » voir wikipedia … .

Bon, maintenant je me suis demandé comment expliquer simplement Simplivity sans employer le mot d’hyperconvergence.

Simplivity est simplement le nom d’une famille de serveurs sur lesquels tournent VMware…

Dans cette famille il y a deux types de serveur :
- HPE ProLiant DL380 Gen9 Server
- HPE ProLiant DL380 Gen10 Server (j’ai déjà parlé de ce type dans un post précédent)

Ces deux types était présentés au HPEDiscover 2017. Voici quelques photos.



Pour en savoir plus suivez ce lien sur le site HPE.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure, Virtualisation | Tagged , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – HPE Synergy (partie 9)



La plateforme Synergy permet, entre autre, d’avoir pour le Cloud :

  • Un management dédié avec ILO 5 et des connecteurs réseaux physiques dédiés aussi au management
  • L’option de réaliser des images de serveur et de pouvoir les réinstaller immédiatement en cas de crash
  • La possibilité de mixer des serveurs Gen 9 et Gen 10
  • Un support pour l’évolution de la mémoire de masse depuis la technologie disque vers la mémoire persistante

“Synergy” est le nom d’une plateforme. Plateforme pouvant constituée de différents éléments matériels.

La base est un châssis désigné par “HPE 12000 Synergy”, ce châssis est destiné à être intégré dans un rack style 42U.

Le châssis “HPE 12000 Synergy” peut être ‘stand alone’ pour des petites structures ou être accompagné d’autres châssis “HPE 12000 Synergy” dans le même rack ou dans des racks différents. Dans ce dernier cas (pour les grandes entreprises) on peut avoir une salle informatique avec des dizaines de “HPE 12000 Synergy” logés dans des dizaines de racks.

Dans chaque châssis “HPE 12000 Synergy” il est possible de mettre des modules de type différents. Il peut y avoir des modules de calcul “compute” , des modules mémoire “storage”, des modules de gestion “management” et des modules d’interconnexion de fond de panier “fabric”.

Voyons le rôle de quelques types de module :

  • Le module de calcul “compute”

Les modules “compute” sont en fait des ordinateurs (comportant des processeurs, de la mémoire RAM, des disques SSD et des connecteurs pour des extensions).

  • Le module de mémoire “storage”

Les modules “storage” sont ni plus ni moins que des extensions d’espace de stokage genre disques durs.

  • Le module d’interconnexion de ‘fond de panier’ “fabric”

Ce type de module permet de réaliser l’interconnexion entre les différents éléments du rack.

Détail d’un module de l’offre Synergy.

Pour plus d’information sur Synergy, voir le site de HPE, en particulier le chapitre “Comment fonctionne HPE Synergy” peut être la suite de ce post.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure, Virtualisation | Tagged , , , , , , , , , , | Comments Off

HPEDiscover Madrid 2017 – HPE cloud28plus (partie 8)

Durant de HPE Discover, un éclairage particulier a été mis sur « HPE28+ ».


HPE28+ est un moyen pour différents acteurs -Ex :Opérateur, Intégrateur, services gouvernementaux- de communiquer entre eux afin de fournir des services sur le Cloud. C’est surtout un moyen de maintenir le contact entre ces acteurs.
HPE28+ est une communauté d’acteurs de confiance autour de HPE. Avant de faire partie de cette «alliance» les entreprises doivent être «Partner ready…» au près de HPE.

Cloud28+ permet de mettre en relation directe les partenaires et les clients potentiels. Grâce aux divers outils, le client peut trouver les partenaires qui vont leur offrir les solutions pour couvrir leur besoin client.

Les partenaires peuvent être :
- Fournisseur de services
- Vendeur
- Fournisseur de solutions
- Intégrateur
- Université
- Acteur du secteur public

Mais Cloud 28+ c’est aussi un catalogue de services (quelques milliers) :
- IaaS (Infrastructure-as-a-Service)
- PaaS (Platform-as-a-Service)
- SaaS (Software-as-a-Service)
- des services professionnels
- des logiciels liés au Cloud
- des Applications distribuées.

Et puis un laboratoire technique comme celui de Genève où il est possible de provisionner des Applications et des systèmes qui permettent un environnement multi-cloud.

Il est possible d’accéder à une bibliothèque d’articles techniques sur le site web de ce partenariat.

  • LinkedIn
  • MySpace
  • Viadeo
  • Yahoo Bookmarks
  • Facebook
  • Ping
  • Twitter
  • Blogger Post
  • Windows Live Favorites
  • Jamespot
  • Technorati Favorites
  • Yoolink
  • Google Bookmarks
  • Share/Save/Bookmark
Posted in Infrastructure, Virtualisation | Tagged , , , , , , , , , , , , , | Comments Off